affiches

(Tahitipresse) - Organisée autour du tapa, l'exposition des toiles de Miriama Geoffroy se tient à la Maison de la culture, à Papeete, jusqu'au 25 avril. Les formats des toiles et un traitement graphique original confèrent à son art un caractère résolument contemporain inspiré par cette technique traditionnelle permettant d'obtenir une étoffe végétale par la technique de l'écorce battue.

Miriama Geoffroy, qui avait déjà exposé l'an dernier ses oeuvres à la Maison de la culture, sur le thème de la mer, reste fidèle à ses thématiques et continue, à travers cette nouvelle exposition, de confronter plusieurs références culturelles, en l'occurence l'art polynésien traditionnel et l'art contemporain occidental.

"Organisée autour du tapa, cette exposition lui redonne tout son sens ancestral: objet d'échange, signe de puissance, support de l'identité et du savoir faire des communautés du Pacifique, symbole de diversité, de richesse mais aussi de sensualité", explique Vaiana Giraud, responsable de la communication à la Maison de la culture, Te Fare Tauhiti Nui.

Mais le traitement très "graphique" du thème et une approche ludique - notamment dans le traitement des couleurs - de cette matière ancestrale permettent aux toiles de Miriama Geoffroy de s'inscrire tout à fait harmonieusement dans un intérieur moderne.

"L'artiste a puisé dans le côté brutal et fin, froissé et délicat des papiers de soie froissés, de l'acrylique et du marouflage de divers papiers pour faire jaillir en couleurs et en reliefs cet élément essentiel de la culture polynésienne", précise encore Vaiana Giraud dans la plaquette de présentation de l'exposition.

triptique

La distance à l'origine d'une vocation

Née à Tahiti, Miriama Geoffroy peint depuis son plus jeune âge. Revenue en Polynésie après des études d'architecture à Paris (une influence qui laisse des traces dans la construction de ses toiles), il lui aura fallu un second séjour de trois ans en métropole et les circonstances de la vie pour qu'elle prenne conscience que la peinture était réellement sa vocation. "C'est aussi cette distance qui me permet d'appréhender les formes traditionnelles pour les recomposer selon mon inspiration", explique-t-elle.

Avec leur format carré, pour la plupart, les toiles de Miriama Geoffroy ont une originalité. Elles se laissent approcher, selon l'inspiration de celui qui les regarde, et n'imposent pas de sens dans leur accrochage, ce qui laisse libre choix pour leur installation.

Outre ses expositions à la Maison de la culture, son oeuvre, accueillie dans des galeries métropolitaines, a aussi été accrochée aux cimaises de la galerie des Tropiques, à Papeete.

- Les amateurs d'art peuvent visiter jusqu'à samedi cette exposition dont le vernissage a eu lieu mardi soir à la salle Muriavai de la Maison de la culture.

mana